Green interférences

Rubriques Articles Récents
Archives
Nuage de Tags
Liens

Collectivités locales et relance verte

Publié le Lundi 14 décembre 2009 par thierry

suezUne filiale de Suez Environnement a lancé un outil pour aider les collectivités à mesurer leurs performances environnementales.

Acteurs essentiels des problématiques de maîtrise de l’énergie et de changement climatique, les collectivités locales ne sont pas toujours bien outillées pour établir leurs politiques. CityBiose, présenté cette semaine au Salon des maires et collectivités locales par la filiale de Suez Environnement Safège, veut combler ce manque.

L’outil, issu d’un programme de recherche mené par les équipes d’ingénieurs conseils de Safège et doté d’un budget de 900.000 euros, a précisément pour but d’aider les collectivités à établir un diagnostic et à piloter les performances environnementales de leurs politiques territoriales. Sur la base de données recueillies par les délégataires (fournisseurs d’eau, d’énergie, etc.) ou la collectivité elle-même, dix jours suffisent pour établir un état des lieux d’une situation de départ, actualisée au fur et à mesure des initiatives mises en ?uvre. La performance de six services municipaux (eau potable, assainissement, propreté, énergie des bâtiments publics, éclairage public et transport public) est mesurée en matière d’émissions de gaz à effet de serre, d’efficacité énergétique, de part des énergies renouvelables, et de pression sur les ressources. « Tout ce qui a trait au climat fait l’objet d’objectifs nationaux précis dans le cadre du Grenelle de l’environnement, que chaque collectivité doit viser à son échelle », rappelle Catherine Chevauché, en charge du développement durable et des projets d’évaluation des performances des collectivités locales chez Safège.

Outil de simulation

CityBiose, qui dépasse l’environnement stricto sensu et mesure aussi la qualité de service, offre l’avantage de produire des résultats sous forme de diagrammes simples, parfaits comme supports de communication avec les administrés. Surtout, cet outil permet de simuler les impacts de futures politiques publiques. « Y compris, précise Jean-Patrick Masson, vice-président du Grand Dijon qui teste depuis un an une application pilote de l’outil, d’éventuels effets induits non souhaités tels que les transferts d’impacts [amélioration d'un aspect au détriment d'un autre, Ndlr]. » Tout au long du projet, la collectivité a contribué à valider la faisabilité et l’utilité des indicateurs choisis. « Malgré sa qualité, il ne faut pas surévaluer le modèle, qui ne doit en aucun cas se substituer à la prise de décision. Les objectifs doivent rester ceux de la collectivité », insiste Jean-Patrick Masson.

Recouvrant de nombreux champs d’expertise de GDF Suez pour lesquels le groupe a des solutions, CityBiose sera d’abord mis à disposition des commerciaux comme support de dialogue avec les collectivités. Ses résultats peuvent être approfondis grâce à LCA-Biose. Cet outil, fondé sur l’analyse du cycle de vie (ACV), évalue les six mêmes services à l’aune de leurs impacts sur le changement climatique, la santé humaine, les écosystèmes ou les ressources.

De 5.000 à 20.000 euros pour CityBiose selon la taille de la collectivité et le nombre de ses installations, le coût passe à 35.000-40.000 euros pour l’ACV d’un seul service. Mais les ACV peuvent ensuite être agrégées pour établir l’évaluation globale d’un projet, ce que ne permet pas CityBiose

Source : La Tribune

Cet article vous a intéressé ? Essayez donc ceux-ci :

Tags:
Pas de commentaire pour le moment...
Commenter cet article:
Vous pouvez utiliser ces tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>